Après la mairie, nous nous sommes tous retrouvés le lendemain pour la cérémonie religieuse. Nous tenions à nous unir devant Dieu, de par nos croyances et pour la fête qui allait suivre plus tard dans l’après-midi.

Cette journée, nous l’avons préparée avec plus de « soins » que la soirée de la veille. On tenait à ce que tout soit parfait. On a fait des recherches sur Internet, principalement sur Pinterest, pour trouver de l’inspiration pour notre décoration. Malgré quelques petits couacs, tout s’est agréablement bien passé. Tout était merveilleux : la décoration était chic, élégante, à notre image ; l’apéritif et le repas étaient tous les deux somptueux ; la pièce montée était aussi délicieuse qu’elle était belle… Puis les surprises, les attentions, les tendresses. Tout était vraiment très beau! On nageait dans le bonheur.

La mise en beauté

Je ne me suis pas levée très tôt. Je ne voulais pas avoir des poches sous les yeux, alors je me suis reposée. Une fois levée, je me suis attardée aux derniers préparatifs, changement du placement des tables de dernière minute, impression des derniers cartons, du ruban pour décorer quelques pots… Heureusement que ma maman et mon témoin adoré m’ont aidé sur ce coup-là!

Une fois la décoration terminée, mon esthéticienne est venue me maquiller. Elle s’est également occupée des femmes de la famille, de vraies stars elles-aussi. Puis, après 11 heures, je suis partie chez mon coiffeur. Bien que j’aime rarement avoir les cheveux attachés, il a fait un travail superbe. J’avais une tresse qui tenait mes cheveux afin d’éviter qu’ils ne me retombent dans le visage, quelques boucles chatouillaient mes joues et un chignon flou et ondulé surplombait l’arrière de la tête. Le tout sublimait mon voile dont quelques fleurs piquées faisaient écho à ma tenue plus campagnarde de la veille.

Une fois de retour chez mes parents, j’ai grignoté un petit peu. Puis est venu le moment d’enfiler ma robe. Moment magique, partagé avec les femmes de ma vie. Inoubliable. Mon papa a pleuré. Beaucoup pleuré en me voyant. Moi aussi d’ailleurs. En y repensant, je crois n’avoir jamais ressenti et reçu autant d’amour que pendant ces deux jours.

Ma robe. Je l’ai choisie à mon image. Simple, brodée de dentelle, avec une traîne. Je ne me rappelle plus de la marque, je l’avais trouvée dans une boutique de Nancy.  Les chaussures sont quant-à-elle de la marque Tamaris. Elles ont été achetées en Allemagne. Elles ont été très confortables, mais j’ai opté pour des chaussures ouvertes pour la fin de soirée, que j’avais trouvée chez San Marina. En ce qui concerne le bouquet, pas de surprise. J’ai gardé le même fleuriste, car son travail est toujours sublime.

La cérémonie

Puis tout s’est accéléré. Les cloches venaient de sonner 14 heures. Il était temps de partir en direction de l’église. Les invités étaient tous rentrés. Seul le prêtre et mon mari m’attendait. Il était encore plus beau que la veille. Très ému, très élégant, charmant. Il était parfait! Nous avons fait nos entrées dans l’émotion. J’étais précédée par mes demoiselles d’honneur. Elles étaient canons! Nous avons échangé nos vœux, chanté, pleuré, ri… La messe était magnifique. Grandiose! La chorale était top. Le groupe de chanteurs avait des voix magiques. Ma belle-sœur était plein d’amour avec sa guitare ♡ et le prêtre nous a beaucoup fait rire. C’était l’un des plus beaux moments de ma vie.

Puis il y a eu le lâché de colombes. L’apéritif. Le repas. La danse. Les surprises. La nuit. L’amour. Le reste de la vie.