Bonjour mes chatons.

Hier mon petit trésor a fêté ses trois mois. Trois jolis mois où je vis pleinement et avec bonheur mon nouveau rôle de maman. Je me souviens encore du moment où je vous annonçais la nouvelle. Vous aviez tous été adorables. Vos gentils mots, si doux et si tendres, qui m’avaient tant émue. Je vous en remercierai jamais assez. Puis les félicitations dès son arrivée étaient tout aussi magiques. Etre maman me remplit de joie.

petite main

Ma grossesse s’est relativement bien passée. Côté santé, j’avais plutôt la forme. Je faisais des siestes plus ou mois longues suivant mes degrés de fatigue. Il faut dire que bébé prenait pas mal de place. J’avais pris 17 kilos en tout et pour tout. Certains penseront que c’est beaucoup, d’autres non. Moi, je n’avais pas vraiment d’avis là dessus. Je mangeais à ma faim, ne faisais pas d’excès ni d’exercices car j’étais rapidement essoufflée et mes jambes me faisaient souvent souffrir. Les kilos ne me dérangeaient pas. Ils accompagnaient l’arrivée de bébé. Ce qui était dérangeant surtout, c’était l’endroit où ils étaient positionnés : uniquement au niveau du ventre. Du coup, mon bassin avait pris un coup ainsi que mon dos.

Outre ces petits désagréments, j’allais bien. Mes humeurs étaient changeantes, telles des montagnes russes. Un moment je pouvais être souriante et pétillante, puis l’instant d’après je pouvais être triste ou en colère. Il m’est même arrivée de pleurer sans savoir pourquoi, pendant des heures parfois. Quelle joie ces hormones !

Mon mari était adorable. Il ne tenait pas rigueur de mes sautes d’humeur, il s’en moquait même. Ce qui avait vraiment le don de m’agacer… :D Il était à l’écoute et s’impliquait merveilleusement bien dans la grossesse. Il m’aidait à m’habiller, à mettre mes chaussures, mes chaussettes, mes pantalons… Il me faisait des petits massages quand la douleur dans le dos devenait trop pesante, et il jouait même à l’infirmier. C’est lui qui me faisait mes injections quotidiennes pour éviter des malheurs à bébé. Moi qui n’aimais pas les piqûres, j’étais servie.

petits pieds

Puis, le jour J est arrivé. La rencontre avec notre trésor s’est faite dans l’amour et l’émotion la plus pure et sincère. Nous étions tellement heureux que nous rions et pleurons de bonheur. L’arrivée de Basile nous a grandi et rapproché. Nous espérons tellement pour lui, pour ce petit ange qui mérite déjà tellement.