Chamonix

Bonjour les copains,

Aujourd’hui je vais vous parler des premières vraies vacances de Basile, celles qui nous a permises de nous retrouver. De nous aimer. Encore plus fort.

Nous ne souhaitions pas partir trop loin, car avec un bébé, il faut penser à souvent s’arrêter. Puis, plus la route est longue et plus il est difficile de garder la patience d’un enfant. Il fallait donc trouver un lieu dont la distance était raisonnable de la maison, et mais aussi un lieu qui bousculait la routine de notre quotidien. On souhaitait retrouver ces instants qu’on chérit tant. Ceux pour qui la vie vaille vraiment la peine d’être vécue. Ces petits moments si précieux qu’on les enfouit au plus profond de nous même pour les garder tel un trésor…

Destination Chamonix Mont Blanc.

Les paysages étaient tellement magnifiques. Si impressionnants que je me sentais toute petite dans cette nature si belle et si majestueuse. Une beauté sans pareille qui m’a fait beaucoup réfléchir sur la condition humaine dans ce monde parfois si injuste.

Lorsque nous sommes arrivés à Chamonix, nous avons bien sûr pris soin de notre petit amour. Il fallait lui passer des vêtements plus chauds, car la montagne peut se montrer traître. Les vents sont doux, mais froids, limite glaciaux. Nous ne pouvions pas l’emmener en haute altitude car les températures étaient trop froides et ses petits poumons ne le supporteraient pas. Il faut savoir que l’aiguille du midi est interdite aux enfants de moins de 3 ans et même déconseillée à ceux de moins de 5 ans… Nous avions donc opté pour les randonnées. Les promenades s’avérèrent être sportives. Parfois un peu trop à mon goût. Basile était vraiment heureux de partager ces moments avec nous.

Mais qui dit randonnées, dit également jolies photos, souvenirs à garder en mémoire, paysages restés sans voix.

La cascade du dard était la première balade qui nous avions faite. Nous avions eu la chance d’avoir le beau temps. Le sentier était balisé, idéal pour les promeneurs et les touristes que nous sommes. L’amoureux portait Basile et le sac à dos. Je n’avais pas assez de force pour porter quoi que ce soit, surtout dans les montées. La balade était belle. On suivait le cours d’eau. On avait la vue sur les montagnes. Perdus dans la nature. Seuls. A trois.

Revigorant.
Ressourçant.

Le Lac Vert, était notre seconde balade. Un mot. Un seul.

Époustouflant !

;-)